15/06/12
:: 3:55, ex-site internet toutsaufsarkozy.com



Merah, le capitaine «Zouheir» et les maquis de Boumerdès
inv



Les services de renseignement français auraient tenté d’infiltrer et manipuler les terroristes islamistes algériens par l’entremise de Mohamed Merah qu’ils avaient envoyé à Boumerdès et Tizi-Ouzou pour y nouer des contacts. Mohamed Merah aurait été pris en charge et missionné par un capitaine des renseignements généraux (RG) français prétendument djihadiste, un certain Jossier, agissant sous le sobriquet de Zouheir.


Sofiane Aït Iflis - Alger (Le Soir) - L’affaire Mohamed Merah est-elle en passe de livrer quelques dessous jusque là insoupçonnés ? Deux vidéos décryptées par le journal Echourouk jettent le scandale sur les services de renseignement français qui auraient exploité la foi de Merah en le djihad pour en faire un agent infiltrant pour les besoins de la manipulation les groupes terroristes sévissant en Algérie. Ces vidéos, filmées par Mohamed Merah, alors qu’il était cerné par le Raid, dans l’appartement où il s’était réfugié après les tueries de Montauban et de Toulouse, restituent les échanges téléphoniques entre Merah et le capitaine Jossier, l’officier des RG qui l’aurait envoyé dans les maquis terroristes algériens. Les échanges en question dévoilent un Merah éveillé sur la manipulation dont il a fait l’objet du capitaine Jossier qu’il connaissait sous son sobriquet de Zouheir.


Cerné dans son refuge, Merah a réalisé que son «ami» Zouheir n’était pas un djihadiste comme il l’avait cru mais un officier des renseignements français. A ce dernier qui le suppliait de se rendre, Merah répliquait nerveux : «Comment peux-tu m’aider alors que c’est toi qui es responsable de cette situation, Monsieur le capitaine Jossier, je connais ton vrai nom, toi qui nous trompais avec le nom de Zouheir, espèce de traître à sa religion et ses frères de sang !» En tentant de convaincre Merah de se rendre, le capitaine Jossier agissait à découvert. Il promettait à son protégé d’avant de lui garantir la vie sauve. Merah ne s’en laisse pas conter. «C’est mal ce que tu fais Zouheir, tu m’as envoyé en Irak, au Pakistan et en Syrie pour aider les musulmans et ensuite tu apparais comme un criminel et capitaine dans les renseignements, je ne te pensais pas comme ça.» Manquant de convaincre Merah de se rendre, le fameux Zouheir cède la place à un certain Jean Daniel, un officier du renseignement français. Sa tentative buta, comme celle du capitaine Jossier, sur le refus de Merah d’entendre raison. Et comme dans une ultime confession, Merah se filme racontant les péripéties de la manipulation dont il s’est dit l’objet de la part du capitaine Jossier : «Zouheir m’a envoyé en irak, à Kirkouk et j’ai contacté les combattants, j’ai établi de bonnes relations avec eux. J’ai ensuite été en Syrie, à Alep, ensuite j’ai été à Diar Bark dans le Kurdistan, ensuite en Algérie à Boumerdès et Tizi- Ouzou. J’ai contacté des combattants et j’ai noué de bonnes relations avec eux. Ce traître m’a utilisé comme outil pour faire mal aux musulmans combattants (…)»


Mohamed Merah a, en croire ces deux vidéos, séjourné dans les maquis algériens. On ne sait pas à quelle période. Il ne le dit pas. Ce qu’il dit, en revanche, c’est qu’il était envoyé par le capitaine Jossier, dit Zouheir. Et l’objet de cette mission tel qu’il l’affirme dans sa vidéo était d’établir de bonnes relations avec les terroristes algériens. On ne sait pas également de quelle manière et à quelles fins les services français auraient exploité ces liens liés par Mohamed Merah. Quant aux deux vidéos en question, l’avocate de la famille Merah, Zahia Mokhtari, en avait fait cas lors d’une conférence de presse à Alger, quelque temps après l’élimination de Mohamed Merah le 22 mars dernier. «Nous détenons deux vidéos identiques de 20 minutes chacune dans lesquelles Mohamed Merah parlait aux policiers qui l’encerclaient», a-t-elle dit, expliquant que «des personnes au cœur de l’événement et qui voulaient que la vérité éclate m’ont remis ces vidéos». Qui ? Comment ces vidéos ont pu échapper aux perquisitions des policiers, après l’assaut ? Merah les aurait-il postées via le net avant qu’il ne soit abattu ? A qui ? Autant de questions qui restent sans réponses… pour le moment.
_____________
*
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/06/13/article.php?sid=135443&cid=2