Indymedia Paris, c’est des sionistes déguisés en anarchistes.

vendredi 5 novembre 2010, par do

Indy-Paris est tenu en laisse par des sionistes déguisés en anarchistes.

Il faut bien savoir qu’indy-Paris a joué un rôle énorme dans la victoire contre le CPE en 2006.

Mais cette victoire fut aussi une victoire contre l’antisioniste Villepin.

Souvenez-vous d’ailleurs qu’une fois le mouvement terminé, Bruno Julliard, le chef de l’UNEF de cette époque, avait fini par avouer qu’il avait reçu par téléphone le soutien de Sarkozy (qui est ultra-sioniste) alors ministre de la police, sous Chirac Président, et sous Villepin premier ministre.

Puis, peu après que Sarkozy fut élu président en 2007, Indymedia Paris a été fermé pendant plus d’un an. Ce qui lui a évité de rendre service dans la lutte contre Sarko, qu’il fallait protéger pour son sionisme. Ce qui a permis aussi à Indy-Paris d’être totalement repris en main par les sionistes. Ce sont évidemment les sionistes qui avaient fait fermer Indy-Paris pour parvenir à ces deux buts.

En effet, à l’époque du CPE, Indy-Paris n’était pas totalement contrôlé par les sionistes. Ce qui fait que des antisionistes radicaux, comme moi, pouvaient poster à peu près tout ce qu’ils voulaient sur Indy-Paris sans être censurés. Surtout que j’avais très efficacement participé à la lutte contre le CPE, sans savoir que du même coup, je participais aussi à l’élévation et à l’avènement de Sarkozy, un sioniste très visiblement d’extrême droite, ce qui arrangeait bien les sionistes participant au comité de censure d’indymedia Paris ; car, pour eux, que Sarkozy soit très visiblement d’extrême droite, ils s’en foutaient complètement pourvu qu’il soit sioniste.

De toute façon, il n’aurait pas été question pour moi de laisser passer le CPE sans aucune réaction, et il m’aurait été impossible de ne pas participer au puissant mouvement de cette époque, impossible dans de telles circonstances de ne pas essayer de faire la révolution.

La fermeture d’indymedia Paris a permis sa totale reprise en main par les sionistes. Et j’y suis maintenant insulté et diffamé chaque fois que j’y poste un texte en mettant un lien vers mai68.org pour indiquer la source. Les sionistes qui contrôlent Indy-Paris osent dire que je suis, et que mai68.org est, lié à l’extrême-droite ! Ils n’osent plus trop me traîter d’antisémite, car cette diffamation ne prend plus, surtout venant des sionistes.

Les sionistes ont fait alliance avec l’impérialisme anglo-saxon au moins depuis la déclaration Balfour.

C’est pourquoi, comme tout site sioniste, le nouvel indymedia Paris est aussi au service de l’impérialisme américain. Leur seul vrai but, c’est de protéger Israël et de faire de la propagande américano-sioniste. Notamment pour une éventuelle guerre contre l’Iran.

Comme mai68.org est radicalement antisioniste, Indy-Paris, faisant semblant en interne, c’est-à-dire pour ses militants de base, de confondre antisionisme et antisémitisme, ose prétendre que mai68.org est un site lié à l’extrême-droite.

Faut-il leur rappeler que le sionisme étant l’idéologie qui justifie le nettoyage ethnique de la Palestine, c’est le sionisme qui est d’extrême-droite ?!

Il n’y a pas plus de sionisme de gauche que de nazisme de gauche.

Comme indy-Paris se déguise en anarchiste, on peut y trouver une bouffée d’air frais avec quelques bons textes ; en échange de quoi, on doit subir leur infame propagande sioniste, par exemple pour une guerre contre l’Iran.

En acceptant de propager quelques textes radicalement contestataires à condition qu’ils n’égratignent pas trop Israël ou les USA, le but caché d’indymedia Paris est de supprimer, ou en tout cas de limiter, l’antisionisme naturel à l’ensemble des contestataires, qu’ils se disent d’extrême gauche ou anarchistes.

Le leader du comité de censure d’Indymedia Paris se fait appeler Haad Haam, du nom d’un ancien sioniste historique. Pendant la campagne électorale des présidentielles françaises de 2007, Haad haam avait osé prendre la défense de Sarkozy dans un article dont le titre évocateur était :

« De Léon Blum à Nicolas Sarkozy. »

Faut le faire, n’est-ce pas ?

Honte à eux !

conséquences secondaires :

1°) Comme Sarko est sioniste, les propriétaires actuels d’indy-Paris ne veulent pas qu’on soit trop méchant avec lui. Impossible de le traîter par exemple de nazillon.

2°) Les sionistes ayant fait alliance avec l’impérialisme anglo-saxon au moins depuis la déclaration Balfour, une grande partie d’entre eux se sont inféodés à certains courants de la culture anglo-saxonne, comme le puritanisme.

Ainsi, quand les sionistes osent se dire "de gauche", et qu’ils parlent des femmes ; le plus souvent, ils ne se disent pas "féministes" mais "antisexistes", c’est-à-dire que dans ce cas ils sont en fait antisexe, comme le dit si bien l’étymologie du mot. Le nom que ces gens se sont choisi est en fait un lapsus révélateur. Et les antisexistes ne supportent pas que soient utilisées certaines insultes comme "pute", "enculé", etc. Ce sont des bonnes soeurs effarouchées qui fonctionnent comme s’ils étaient membres de diverses ligues de vertu. Certains d’entre eux prônent même l’interdiction de l’alcool, de la viande ou du foie gras : il vaut mieux tuer un Palestinien que tuer une poule ; et, plutôt que gaver un canard ou une oie, il vaut mieux torturer un enfant palestinien :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1135